J'utilise Google Reader

Depuis un peu plus d'une semaine, j'utilise l'agrégateur de flux Google Reader. Pour le moment je suis très satisfait.

Avant cela, j'utilisais l'agrégateur Liferea. Liferea est une application lourde fortement intégrée à GNOME (mon environement du bureau quotidien).

Après plusieurs mois d'utilisation de Liferea, j'ai relevé quelques inconvénients d'ordre techniques ou organisationnels :

  • problèmes de performances : la plupart des opérations sont synchrones ce qui génère des "freezes" de l'application lors de l'exécution d'opérations lourdes. À force, ceci est très désagréable.
  • je ne peux pas utiliser mon agrégateur si je ne suis pas sur mon laptop ce qui est vraiment problèmatique, parce que, dans ce cas :
    • je n'ai pas accès à ma liste de flux
    • je ne peux pas ajouter une nouvelle entrée dans ma liste (et donc bien souvent je perds ou j'oublie le lien dans mon del.icio.us)
    • je perds la trace des billets que j'ai déjà lu ou non lu

Depuis que j'utilise Google Reader, j'y trouve de nombreux avantages :

  • performance : comme tous les services Google, Google Reader est très performant; aucune lenteur constaté... je dirais même plus, il est très performant;
  • l'utilisation d'un agrégateur online est parfaitement adapté à mon usage, je peux consulter/gérer mes flux depuis n'importe quel poste connecté à Internet;
  • l'interface utilisateur est très pratique à l'usage.

Le seul inconvénient d'un agrégateur online est qu'il est impossible de consulter ses flux offline :) ... bon... en fait ce n'est pas tout à fait vrai car Google Gears permet une utilisation offline de Google Reader... mais bon, en fait j'en ai pas l'usage... je suis toujours online.

Un autre inconvénient concernant Google Reader se situe d'un point de vue éthique. En règle générale j'évite d'utiliser les services Google car je ne souhaite pas en devenir dépendant. Par exemple je n'utilise pas d'adresse Gmail et jusqu'à présent je ne souhaitais pas utiliser Google Reader... mais j'ai décidé de faire une exception en attendant de trouver une autre solution pratique.

Une autre solution en ligne

Si l'on souhaite utiliser une solution online tout en restant indépendant il est possible d'installer sur son serveur personnel l'application web Tiny Tiny RSS.

Inconvénient : cette application consomme sans doute beaucoup d'espace disque (les billets sont peut être enregistrés sur le serveur) et peut être aussi d'importantes ressources CPU sur le serveur qui hébergera Tiny Tiny RSS. Le service Google Reader a sans doute l'avantage technique de partager des centaines de millier de comptes utilisateurs ce qui leur permet de partager les ressources (les billets sont sans doute partagés entre les comptes utilisateurs) ce qui permet un gain de place important.

L'avenir de Liferea ?

D'après le blog du développeur de Liferea la priorité numéro une est l'amélioration des performance de l'application. Apparemment cela pose problème à la plupart des utilisateurs.

Toujours d'après ce blog, les pistes soulevées sont :

  • peut être un redéveloppement from scratch;
  • l'utilisation de GTask (librairie asynchrone basée sur GObject);
  • peut être une utilisation de sqlite.

Peut être qu'une piste serait de regarder quels sont les choix des autres agrégateurs libres ou propriétaires sous GNU/Linux, MS Windows ou Mac OS X.

Quelques idées en vrac de fonctionnalités que j'aimerais trouver dans Liferea

  • centralisation des abonnements, billets lus... la synchronisation avec un service en ligne permettrait cette fonctionnalité.
  • permettre le partage de certains dossiers d'abonnements, un peut comme dans Google Reader. Là aussi la synchronisation avec un service en ligne permettrait cette fonctionnalité.
  • permettre d'appliquer des tags à des billets. Cela permet par la suite de de retrouver plus facilement un billet.
  • indiquer un billet comme lu lorsque l'utilisateur l'a totalement "scrollé". Comme dans Google Reader.
  • système de plugins (travailler en collaboration avec le système de plugins de Gedit).
  • peut être un découpage en client / serveur (utilisation de dbus) afin de permettre à d'autres applications GNOME de communiquer avec le système de gestion des flux.
blog comments powered by Disqus

Mes flux :