Mon bilan de Agile Open France 2012

La forme, le principe

Contrairement aux manifestations, type conférences comme PyCon, RMLL, Fosdem, l'Agile Open France est du type Méthodologie open space (pas les bureaux ouverts !) ou Barcamp.

Je vous invite à lire l'article Wikipedia Méthodologie open space car il correspond très bien à ce que j'ai vécu.

Voici un extrait :

Selon Harrison Owen1, le succès d'un Open Space repose sur le respect d'une loi, étayée par quatre principes. Pendant le rituel d'ouverture, ces éléments sont cités et expliqués aux participants.

Les quatre principes :

  • Les personnes qui se présentent, sont les bonnes ;
  • Ce qui arrive,est la seule chose qui pouvait arriver ;
  • Ça commence quand ça commence ;
  • Quand c’est fini, c’est fini.

La loi des deux pieds : Si vous n’êtes en train ni d’apprendre, ni de contribuer, passez à autre chose !

Dans l'open space auquel j'ai participé, deux éléments supplémentaires ont été ajouté lors du rituel d'ouverture :

  • « Être un bourdon, ce n'est pas sale ! » : ce n'est pas grave si l'on passe d'un groupe à l'autre… on peut partir d'une discussion (suivre la loi des deux pieds), on peut s'insérer dans une discussion sans problème
  • « Être un papillon, ce n'est pas sale ! » : si on n'est perdu… ce n'est pas grave… attention toutefois à ne pas tuer les papillons :)

Si vous souhaitez encore approfondir le sujet, je vous invite à lire le Guide utilisateur des Forums Ouverts .

Le lieu

L'hôtel Arnold était entièrement réservé pour l'Agile Open France 2012… le cadre était vraiment très pratique.

L'hôtel était vraiment très bien, très beau, les chambres spacieuses, les repas étaient très bons, les employés de l'hôtel étaient vraiment très agréables…

Des petits salons très confortables, fauteuils, canapés, open bar, équipé de tableaux, de rétroprojecteurs…

Vraiment, le cadre était parfait.

Les principaux sujets auxquels j'ai participé

De mémoire, j'ai participé aux sujets suivants (les titres ne sont sans doute pas exacts, l'ordre est arbitraire) :

  • Les Farfadet du génie logiciel
  • Le service Heroku : discussions et retours d'expériences
  • Le langage Erlang : discussions, retours d'expériences, initiation
  • Le langage Ruby discussions, comparaisons Python/Ruby, retour d'expériences
  • J'ai assisté rapidement à une petite session Node.js
  • J'ai été acteur dans une session à propos de Bernard Stiegler et de Michel Serres
  • J'ai participé à la session « Pourquoi mon éditeur texte il déchire »
  • J'ai participé à la session « Pourquoi j'aime mon langage »
  • J'ai été acteur dans une session « Open Money, devises numériques » : Bitcoin, Théorie Relative de la Monnaie 2.0
  • J'ai vécu une belle expérience lors d'une session/expérience sur le « Dialogue »… : très enrichissant… et j'ai constaté que j'étais vraiment entouré de personnes très intelligentes (ou à l'écoute… en éveil… je n'arrive pas à trouver le bon mot) ou alors c'est le contexte qui fait progresser tout le monde… je ne sais pas…
  • Discussions à propos du déploiment d'applications web Python, j'ai découvert entre autre l'outil Fabtools (développé par Ronan Amicel) basé sur Fabric
  • Discussions à propos des technologies NoSQL, retours d'expériences de MongoDB, CouchDB
  • Discussions à propos des Fablab, imprimantes 3D et ce que cela peut changer dans la société
  • Discussions à propos de « Pourquoi les sites des technos Ruby sont beaux, plus beaux que les outils Python » (je ne parle pas des réalisations faites avec ces outils, mais les sites web de ces outils, le coté marketing de Ruby qui est très bien réussi)
  • Discussions à propos de la réalisation d'applications mobiles : native vs html vs autre outils
  • J'ai assisté à une discussion au sujet de « Mon designer : un équipier agile »
  • Discussions à propos de Pylons, Pyramid, framework avec et sans opinions, j'y ai découvert le projet Ptah surcouche de Pyramid avec des opinions.
  • Discussions à propos de The Twelve-Factor App
  • Discussions à propos de « Comment vendre de l'agile ? »
  • Discussions à propos de « Est-ce que passé une taille critique, une startup doit se structurer, comme par exemple mettre en place des entretiens individuels annuels d'évaluation ? »
  • Discussions à propos de « Est-ce qu'il faut encore développer ses applications vs utiliser des outils clés en main ? »
  • Discussions à propos de « Comment répondre à des offres, est-ce qu'il faut répondre à des offres, comment répondre à un cahier des charges… ». J'ai adoré cette discussion, avec des retours d'expériences, exploration de pistes…
  • Discussions à propos de « Comment travailler en équipe quand les membres ont des compétences différentes, utilisent des technologies différentes ? »

À savoir, que parallèlement à ces sujets, il y en avait toujours trois, quatre ou même cinq autres.

Mon bilan

De toutes les manifestations que j'ai fait, c'est la meilleur, c'est là où j'ai appris le plus de choses en si peu de temps… et encore je n'ai pas pu assisté à toutes les discussions, toutes les sessions…

Je ne pense pas avoir passé dans ma vie, 48h aussi riches !

Vraiment le format Open Space est vraiment très bien pour échanger des expériences… philosopher…
De plus ce format permet de rendre tout de monde accessible… pas de pudeur… il est possible de parler avec vraiment tout le monde.
Read and Post Comments

Pourquoi aller à des conférences comme par exemple aux journées Python Francophone ?

Il y a quelques années, un ami geek m'a dit :

Ça sert à rien d'aller aux rassemblements de type FOSDEM et autres, car on y apprend rien de plus que ce que l'on peut trouver sur les sites internets des projets.

À notre époque, j'ajoute en plus l'arguement suivant :

"de plus les slides et les vidéos des conférences sont disponibles sur Internet !"
Je suis d'accord avec les propos cités ci-dessus. Il est vrai que je trouve toutes les informations dont j'ai besoin sur internet.

Il arrive rarement que j'apprenne quelque chose lors d'une présentation... j'ai bien dit rarement, je n'ai pas dit que cela n'arrive jamais !

Pour faire un parallèle avec un autre sujet similaire, je dirais que c'est un peu comme les salons commerciaux qui sont de moins en moins prisés par le public au profit des sites internet.
Il y a quelques années, les visiteurs se déplaçaient dans des salons pour trouver des documentations... maintenant de plus en plus d'information sont disponibles sur Internet. La valeur ajoutée des salons et de nos jours moins importante que par le passé.

Les autres points négatifs de ces journées de rassemblement sont :

  • qu'elles peuvent couter cher (certaines journées se passent dans des pays lointains, prix de l'hôtel...)
  • qu'elles "coûtent" du temps (il faut bloquer 1, 2, 3 jours ou des fois plus)

Si j'habitais Paris, je pense que j'irais à beaucoup de conférences qui se déroulent tout au long de l'année dans la capital... mais habitant Metz, cela m'est plus difficile d'un point de temps et financier.

Mais alors, pourquoi suis-je allé aux journées Python francophone (PyCONFR) les 30 et 31 juin 2009 ?

Personnellement, je vois 6 raisons qui justifient la participation à ces journées de rassemblement, les voici dans l'ordre décroissant d'importance :

  1. Il est utile de se déplacer pour toutes les discussions de "couloir" (informelles...) :

    • des retours d'expériences sur les différents projets de chacun
    • des échanges d'idées
    • pour les trolls
    • pour des échanges sur des sujets qui ne peuvent/doivent pas être publiquement communiqué
    • pour avoir des informations sur ce qu'il se passe dans les coulisses de la communauté
    • ...

    On trouve ces discussions informelles :

    • dans les couloirs entre deux conférences
    • au café en fin de journée
    • lors des repas
    • avec les personnes de l'auditoire assises autour de nous
    • ...
  2. il est utile de se déplacer pour peut être découvrir un projet dont on n'avait pas connaissance ou alors qui nous était paru comme sans intérêt

  3. il est utile de se déplacer pour donner de la visibilité à un mouvement/projet et pour lui donner de la "force" par le nombre

  4. au contact de ses pairs, on peut retrouver de la motivation à faire avancer ou initier des projets

  5. mettre des visages sur des pseudos

  6. la présence du public permet de motiver certain développeurs à réaliser des présentations pour l'événement qui seront utiles par la suite...

Par contre, j'ai été deux ou trois fois au FOSDEM et je n'y vais plus car ne parlant pas bien anglais, je ne peux pas participer aux discussions informelles.
Aux précédentes éditions, j'ai simplement été content de voir des personnalités comme Richard Stallman, Miguel de Icaza, Guido van Rossum, Tristan Nitot... mais sinon, les slides et les vidéos disponibles sur internet me suffisent.

Mon bilan de Pycon-fr 2009

C'est la troisième fois que je vais aux journées Python Francophone et je dois avouer que les conférences m'apprennent de moins en moins de chose.
Étant donné que je me tiens assez bien au courant de l'actualité Python tout au long de l'année, il est rare que je passe à coté de quelque chose. Par contre, lors de la première édition, j'avais appris de nombreuses choses.

Cette année, j'ai tout de même découvert Tokyo Cabinet... et certaine présentations m'ont données envie d'essayer CouchDB... La présentation de Atomisator m'a donné envie de l'utiliser.

D'autre part, je suis très content de toutes les discussions informelles du samedi soir et de la journée de dimanche.

Les sessions « Promouvoir Django en entreprise », ainsi que « Discussion autour de Python et du Web » m'ont vraiment plus... bien que je pense que la première n'aurait pas du être limité à Django... J'aurais aimer que ces discussions durent beaucoup plus longtemps. J'ai l'impression que le public avait encore beaucoup de question et que le débat aurait pu être très riche si nous avions disposé de plus de temps.

Mention spéciale à la présentation "Sortez votre python pour draguer" ! Cette présentation était vraiment géniale... elle m'a bien fait rire.

Pour l'année prochaine

  • Je vais essayer de voir pour faire une présentation. Pour cette année, j'avais déjà de nombreuses idées de présentation mais j'ai eu peur de ne pas avoir le temps de bien la préparer... et je n'ai pas envie de faire une présentation bâclé. Je proposerais une présentation uniquement si je l'ai préalablement réalisé.
  • Peux être que je donnerais un coup de main pour faire la promotion des journées Python sur divers canaux autre que linuxfr... il va falloir définir la liste...

Remarques

  • Lors de l'atelier "Django par la pratique", j'ai constaté qu'il est très difficile d'animer un atelier. C'est difficile pour deux choses :

    • il y a toujours une ou deux personnes qui ralentissent le mouvement car elles ont toujours des problèmes. Peut être parce qu'elles ont un niveau un peu plus bas que les autres. Dans ce cas c'est une situation difficile à gérer pour l'animateur.
      La solution serait peux être (je vois que c'était indiqué dans la présentation :( ) de mettre à disposition quelques assistant dans la salle pour aider spécifiquement ces personnes.
      Avec du recul, je me dis que j'aurais dû jouer spontanément ce rôle... enfin... je le saurais pour la prochaine fois.
    • d'autre par, il est très difficile pour un "élève" de "coder" en même temps que le présentateur. Les "élèves" se concentrent uniquement sur leurs fichiers, sur le contenu des leurs éditeurs textes et ils n'arrivent plus à se concentrer sur l'esprit, les concepts de l'atelier.
      Surtout si l'atelier présente de nouvelles notions comme par exemple lors de l'atelier "Django par la pratique" , certain "élèves" n'étaient pas du tout "aware" avec la notion de "test driving". Ils ont été perturbé par le doctest et ont décroché.
    • Je pense que la réalisation d'une application en "live" est une chose très positive pour la promotion d'un outil de développement... cela permet de démystifier la "chose"... mais je ne suis pas certain que de le faire réaliser par le public soit positif... j'ai toujours eu le sentiment qu'un travaille d'apprentissage, de réflexion comme faire du développement doit se faire seul; seul avec un livre, seul avec une machine, au calme car cette activité nécessite une certaine concentration.
      J'ai personnellement toujours eu du mal à étudier/comprendre quelque chose quand quelqu'un l'explique au tableau à de nombreuses personnes...
      Il suffit que je décroche pendant 30 secondes pour perdre le fil et de rendre inutile tout le reste de la présentation...
      alors qu'avec un livre ou même avec une vidéo j'ai la possibilité de revenir en arrière, de prendre le temps de réfléchir...
  • Il faut plus de formules comme « Discussion autour de Python et du Web »

  • Chaque année, je trouve que le café Chérie n'est pas adapté aux apéros... aux échanges... je ne sais pas pourquoi allons nous toujours dans ce café ?

  • Il n'y avait pas de sucre pour le café :)

Idée

  • Réaliser un formulaire qui permet de recencer les personnes qui sont venus... :
    • un papier qui contient une URL vers un formulaire web, pour savoir :
      • si elle est déjà venu à d'autre édition
      • si elle est débutante en Python
      • les sujets recherchés
      • ...

Pour finir, une chose me vient à l'esprit : je n'ai jamais participé à un sprint, par curiosité, j'aimerais bien participer à un événement de ce type... maintenant... il faudrait trouver le sujet, les personnes, le lieu, la date...

Quand à Paris...

C'est toujours après deux jours passé à Paris que je me rends compte que je ne pourrais pas y vivre... et les discussions entendu dans le métro entre des parisiens me repoussent encore plus.

Je trouve que les gens dans le métro manquent de courtoisie... je trouve que tout est sale, poisseux... après quelques heures à Paris je me sens sale... l'air ne sent pas bon... en tout les cas, cela me donne un certain sentiment d'anxiété. Je ne sais pas si c'est à cause d'un manque de repère... ou autre... enfin bref, cela ne me donne pas envie d'y vivre.

Mardi, je serai très content de pouvoir reprendre mon vélo pour aller au travail.

Read and Post Comments

Mes flux :